Plus qu'une philosophie, le bien-être au travail est un impératif humain

aussi bien qu'économique.

L’avènement d'internet, associé au bond technologique des outils mis à notre disposition pour travailler (ordinateurs portables, tablettes, Smartphones) a profondément bouleversé notre rapport au travail : le nombre d’informations à traiter chaque jour évolue de façon quasi exponentielle.

 

Ces outils, et la mobilité qu’ils procurent, tendent également à gommer la limite entre vie professionnelle et vie privée, le plus souvent au détriment de la vie privée.

 

L'évolution des moyens de communication, la perte de repères entre vie privée et vie professionnelle s’additionne au contexte économique et social difficile pour créer un terrain favorable aux risques psychosociaux (RPS) dont le stress est une des conséquences les plus mesurables en raison de ses effets sur la santé. 

Le stress a des conséquences énormes en terme de souffrances et de préjudices pour la santé des salariés (troubles musculo-squelettiques (TMS) et lombalgies, maladies cardio-vasculaires (MCV), dépressions...) et pour la santé de l'entreprise. Ainsi, le stress au travail aurait coûté en France en 2007 entre 1,9 et 3 milliards d'euros (enquête menée conjointement par l'INRS, Institut national de la recherche scientifique, et Arts et Métiers ParisTech), le stress est la première source d'arrêts maladie et à l’origine de 30% de l’ensemble des arrêts de travail (Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail, 2001), le stress touche 4 salariés sur 10, la France arrive au 3° rang des pays recensant le plus grand nombre de dépression liées au travail (selon l'OMS, Rapport sur la détermination, la mesure et le suivi des risques psychosociaux au travail, 2008).

Le yoga en entreprise ...

Une méthode simple pour plus de bien-être au travail