top of page

Relaxation et Yoga Nidra

L'évolution scientifique, technologique de notre société a pour corolaire un rythme de vie à 100 à l'heure, un éloignement avec la nature, une perturbation de l'équilibre écologique et de notre propre équilibre, une augmentation du stress.


L'apprentissage de l'art de la relaxation est devenu vital dans notre société. Se relaxer permet de se débarrasser des tensions et de leurs effets nocifs sur la santé de notre corps et de notre mental.


Bien se relaxer, éprouver du bien-être et de la détente, c'est apprendre à relâcher toutes les parties de son corps, tous les muscles mais aussi lâcher-prise au niveau mental.


Poème de Achaan Chah
"Accomplissez toute chose en état de lâcher prise,
Ne vous attendez ni à des louanges ni à des récompenses,
Si vous lâchez prise ne serait ce qu'un petit peu,
Vous récolterez un peu de paix,
Si vous lâchez prise beaucoup,
Vous récolterez beaucoup de paix,
Si vous lâchez prise complètement, 
Vous connaîtrez une complète paix et liberté, 
Et vos luttes avec le monde auront pris fin !"

L'art de la relaxation, c'est vivre cette sensation de relâchement et l'expérimenter réellement dans chaque partie de notre corps l'une après l'autre, apprécier le bien-être induit par cet état, et le confort qu'il suscite.


La relaxation est la pratique de base. Yoga Nidra est une pratique intermédiaire, voire avancée selon son contenu et est en général plus long.

Ils sont tous les deux très bénéfiques pour notre équilibre et notre santé.


Posture de relaxation
Yoga Nidra

Pourquoi pratiquer la relaxation ?


Swami Vishnudevananda dit " On peut comparer la dépense en énergie pranique, résultant de la tension, au gaspillage de l’eau qui coule goutte à goutte, heure après heure, d’un robinet mal fermé". Nous laissons notre prana, notre énergie s'écouler en un courant constant de tension qui a pour résultat l'usure et l'épuisement de nos muscles et de nos organes internes.

Même au repos les muscles sont sous tension et dès que nous commençons à exécuter le moindre travail tout un ensemble de muscles est mis en action comme si nous allions accomplir une dure tâche.

En observant notre attitude corporelle, nous nous rendons compte que nos épaules, nos mâchoires sont bien souvent contractés inutilement.

Pendant le sommeil également nos muscles sont tendus et continuent à dépenser de l'énergie sans que nous nous en rendions compte.

Ainsi, au cours de notre vie, nous dépensons plus d'énergie à maintenir nos muscles continuellement en action qu'à exécuter des tâches vraiment utiles.


Afin de régulariser et d'équilibre le travail physique et mental, il est indispensable d'apprendre à économiser l'énergie produite par notre corps. C'est l'objectif principal de la relaxation.


Aujourd'hui, nous avons tendance à oublier que le repos et détente sont les moyens les plus naturels et les plus efficaces pour se recharger.

La relaxation est le premier niveau d'apprentissage de la détente profonde. Pratiquée régulièrement, elle permet de "déprogrammer" le stress qui est devenu trop souvent notre état habituel.

La relaxation permet progressivement de "reprogrammer" le corps et le mental vers un mode de fonctionnement plus apaisé, plus serein.


Pendant la relaxation, il n'y a pratiquement plus de déperdition d'énergie. L'énergie est stockée à l'intérieur et ainsi le corps et le mental se régénèrent.


Le yoga distingue trois niveaux de relaxation :

  1. la relaxation physique : des messages de relaxation sont envoyés aux muscles, des contractions brèves peuvent également permettre de prendre conscience des tensions par le relâchement.

  2. la relaxation mentale : une respiration lente permet de ne penser à rien d'autre qu'à l'état de détente qui s'installe, la conscience est focalisée sur l'instant présent et ne se laisse plus perturbée par les préoccupations.

  3. la relaxation de l'esprit/spirituelle : état plus profond pendant lequel on perd la notion de temps et d'espace, très agréable, proche de sommeil mais pleinement conscient qui permet une régénération très profonde.

La relaxation est encore plus bénéfique lorsqu'elle fait suite à un cours de yoga.


Qu'est ce que Yoga Nidra ?


Yoga Nidra est une pratique de yoga à part entière. C'est un voyage intérieur en profondeur qui explore la conscience.


Yoga Nidra signifie «Yoga du sommeil conscient», «le sommeil psychique» ou encore «le Yoga du sommeil éveillé». C’est un sommeil méditatif. Le Yoga de l’éveil dans le sommeil. C’est une science de la conscience, un état de sommeil sans sommeil, où l'on se trouve à la frontière entre veille et sommeil.


Comme indiqué précédemment, la détente et la relaxation sont les préoccupations principales de notre monde moderne, mais bien souvent nous recherchons uniquement une détente physique, alors que dans la tradition hindoue, détente et relaxation sont liées au mental et ont un sens philosophique et spirituel très profond. Dans la tradition philosophique du yoga, on insiste beaucoup sur le fait que la pensée est créatrice (en bien ou en mal), et qu'elle est à la fois consommatrice et source d'énergie. Elle considère que tout ce qui est détruit peut être reconstruit. L'homme doit retrouver sa nature propre qui est celle de sa stabilité, de la joie de vivre er de l'amour, toutes qualités qui lui sont apportées par une détente plus naturelle, un calme plus harmonieux, un sommeil plus profond. Toutes nos peurs, notre stress, nos angoisses ont pour conséquence la perturbation de la respiration, la contraction du corps et les troubles du sommeil.


Selon les textes, la détente et la calme sont les instruments les plus efficaces de l'homme. Pour les obtenir, ils préconisent un rythme respiratoire conscient, régulier, prolongé, sans fatigue et sans effort, qui apaise les remous du mental, et permet de recréer la juste équilibre et le contact profond avec soi-même. Tels sont les clés et le but de la posture de Savasana que nous prenons pour pratiquer Yoga Nidra.

YOGASEVE_SAVASANA
.pdf
Télécharger PDF • 226KB

Yoga Nidra de par son action induit une relaxation physique, émotionnelle et mentale. C'est un processus actif de détente psycho-corporelle. La rotation de la conscience et la prise de conscience du souffle ont trait à la relaxation physique, le développement des sensations a une action sur l'émotionnel, et les visualisations d'images elles, aboutissent à une relaxation mentale.


La relaxation physique est induite par une rotation de la conscience des différentes parties du corps sur un certain rythme. En fait quand on parle de "rotation de la conscience", c'est qu'on demande au mental de se poser sur certaines parties du corps pendant un temps et une séquence ordonnée. De cette manière, les stimuli extérieurs sont sensiblement réduits, et toute l'attention est ramenée vers le corps. La sensation majeure qui reste, est celle du corps reposant sur le sol. La rotation de la conscience a retiré la perception du monde extérieur, et amené une profonde relaxation corps-esprit. Quand les perceptions du corps sont suspendues, on est alors dans Prathyara, c'est-à-dire le retrait des sens.


Puis cette relaxation est approfondie en dirigeant l'attention sur le souffle. On ne soit pas modifier sa respiration, mais simplement en prendre conscience, on est le témoin, l'observateur de notre souffle. Cette pratique sert à parfaire l'état de relaxation physique.


Dans cet état de relaxation, la conscience est tournée vers l'intérieur, alors que dans le sommeil, il n'y a pas de conscience intérieure ou extérieure. L'essence du yoga nidra est la conscience. Dans le sommeil, l'esprit n'a pas conscience du relâchement du corps. Dans Yoga Nidra l'esprit doit rester éveillé. Le maintien de la conscience est donc essentiel en Yoga Nidra. En principe, vous ne devez pas succomber au sommeil. C'est pour cette raison que l'on demande de rester concentrer sur la voix du professeur et sur les parties du corps nommées, sur le souffle. Et puis l'esprit se posant sur un aspect ne va pas vagabonder sur d'autres points. Cette technique exige une vigilance spécifique, à la fois attentive et relâchée.


Vient ensuite la relaxation sur le plan des émotions et des sensations. Nous arrivons à un stade mental ou les sensations sont directement amenées à la surface, puis éliminées ou rejetées; Ces sensations peuvent être celles de la chaleur, du froid, de la légèreté, de la lourdeur...C'est une pratique qui développe le pouvoir de notre volonté sur nos émotions, tout en amenant la relaxation sur le plan émotionnel, et purge ainsi les sensations ou émotions déplaisantes.


Nous arrivons peu à peu à la relaxation mentale. A ce stade, on semble endormi, mais on reste pleinement conscient de son monde intérieur. En fait on perd toute conscience du corps physique. Cela va se traduire par des visualisations d'images. On discipline notre imagination, et l'on est alors capable de visualiser une fleur, la mer… Les images utilisées ont un symbolisme universel et permettent de susciter des associations puissantes. En visualisant on cultive les niveaux les plus profonds de notre mental, et l'on approfondit la perception de soi. A ce stade, le mental est très sensible aux affirmations et aux suggestions positives. C'est là que peut intervenir le sankalpa.


Yoga Nidra n'est pas seulement une pratique mais est un état ou tout l'organisme se trouve relâché, détendu. C'est abandonner son corps en restant pleinement conscient. Il est un moyen de récupération, de régénération.


Yoga Nidra est un moyen de reprendre contact avec ses forces vives tant sur le plan physique, émotionnel, mental et énergétique. C’est aussi un moyen puissant qui permet de sortir de la ronde des pensées négatives, de compenser les insomnies, de se recharger quand on est épuisé nerveusement et surtout de développer sa capacité d’attention, de concentration. Il vise avant tout à un parfait équilibre entre le physique et le mental. Il nous aide à harmoniser le conscient et l’inconscient.


Yoga Nidra peut devenir une véritable voie d'évolution, un véritable travail sur soi et comporter des enseignements. Il devient alors une porte d'entrée, tout comme la méditation, vers des états de conscience modifiés.



Sri Mahesh "Pratiquer Shavasana (donc yoga nidra), est un véritable cadeau pour notre monde agité. Il permet la suppression du gaspillage énergétique, d'obtenir une paix et une disponibilité mentale et corporelle complètes qui suffisent largement à en justifier une pratique quotidienne. Si vous mettez à profit cette merveilleuse posture quelques minutes chaque jour, vous franchirez la première étape du yoga avec succès, et vous arriverez au seuil de la méditation".

La philosophie du Vedānta et des Upanishad expliquent les états de conscience de l'être humain. On en nomme en général autre : 
- Jâgarita : état de veille dans lequel l’individu perd conscience de sa véritable nature, a conscience du Soi, en s’identifiant au corps, au mental et donc à l'égo.
- Swapna : état de rêve dans lequel l’identification repose sur les impressions et les images mentales qui sont le résultat des mémoires accumulées au cours de l’état de veille. Le mental et l'égo sont toujours actifs. Ici encore, l’individu demeure inconscient de sa véritable nature.
- Sushupti : état de sommeil sans rêves dans lequel la personne n’a plus conscience de quoi que ce soit. C’est un état d’absence.
- Turiya : état qui peut être entrevu dans le Yoga Nidra ou la méditation? Il est l'état dans lequel la véritable nature de l'être, le Soi sans objet, peut être perçue généralement de façon furtive ou intuitive. C'est aussi ce que la tradition du yoga nomme Samadhi, état de supra-conscience. 

Yoga Nidra cherche à conjuguer la relaxation profonde et l’observation de ces différents états. Yoga Nidra nous aide à la prise de conscience ainsi qu’à l’observation de ce qui échappe à l’attention ordinaire grâce à la pénétration de ces différents états de conscience. 

Pour mieux comprendre, illustrons cela par la métaphore de l’iceberg.
Cette masse de glace peut être considérée selon trois étages :  
la partie visible, correspondant à l’état de veille, ou conscient, 
la ligne de flottaison, l’état de sommeil avec rêve, ou subconscient, 
la partie invisible, sous-marine, l’état de sommeil sans rêve ou inconscient.

Ces trois parties ou ces trois états n’ont pas, malgré les apparences, de frontières ou séparations stables. Il suffit que l’iceberg se modifie en fonction d’un réchauffement ou d’un refroidissement du climat – ce qui est permanent – pour que ces séparations ne soient plus mesurables.

D’autre part, la ligne de flottaison est elle aussi très instable, voire inexistante, compte tenu du mouvement des vagues alentour. 
En réalité, et ultimement, il n’existe pas de séparation véritable car toutes les parties de l’iceberg sont de la même nature. Seul le regard différencie.

Il va s’agir alors très simplement de voir que l’iceberg est l’ensemble de ces parties. Au-delà de la métaphore, la conscience n’est pas différente de ce qui la constitue (conscient, subconscient et inconscient).

Mais plus intimement encore, cet iceberg est de la même nature que l’océan dans lequel il baigne. Dans leur nature profonde, tous ces éléments sont simultanément différents et non différents.

La perception simultanée de ces trois activités de la pensée donne alors naissance à Turîya (le quatrième état), dans lequel différent et non différent sont indissociables, ce terme sanskrit ayant pour sens « pur esprit impersonnel ».



Comments


bottom of page