Les Mudras, les "sceaux" du yoga

Les mudras étaient autrefois utilisés comme éléments du langage par les pèlerins indiens qui mettaient des mois, voire des années, pour se rendre à pied dans les lieux sacrés. La distance parcourue les plaçait nécessairement au contact d'une grande diversité de langues qu'ils ne parlaient pas toujours. A chacune de leurs étapes, les gestes, véhicules des mots, leur servaient de moyen de communication avec les sages qui les accueillaient dans leurs ermitages. Ce langage gestuel symbolique se retrouve dans les attitudes des yogis qui l'ont utilisé comme support de méditation.


Le tout premier texte sacré traitant des mudras (et autres pratiques yogiques) est la Gheranda Samhita, traité sur le Hatha Yoga, dû au rishi Gherand.

Les mudras, expressions traduites par "geste" ont pour but d'induire une attitude mentale symbolique, de faire naître une "atmosphère" psychique favorable à la focalisation du mental, une "ambiance" spirituelle.

Un des sens de mudra est "serrure" : les mudras sont des attitudes corporelles qui ferment les orifices du corps, favorisent le détachement des sens du monde extérieur (Pratyahara) et une concentration extrême sur un point fixe (Ekagrata), donnant ainsi la clé qui permettra l'ouverture vers un état de stabilité intérieure. Les mudras affectent indubitablement la qualité de la méditation. 


On peut vérifier cela d'expérience. Pratiquez pendant six mois la méditation de type passif. Ensuite changez votre pratique pour adopter une méditation de type actif avec des mudras comme Khechari Mudra (voir ci-dessous) ou Maha-Mudra. 

Un autre sens de mudra est 'sceau". Notre corps subtil est empli de canaux énergétiques, les nadis, qui gèrent aussi bien nos processus physiologiques, psychiques et subtils. La mudra dirige, canalise, scelle l'énergie en un point précis dans le corps (Les mudras sont donc particulièrement efficace pour approfondir le pranayama). Ainsi, bien qu'ils visent surtout un but spirituel, les mudras exercent des effets bénéfiques sur le corps et le mental. Grâce aux mudras, nous pouvons harmoniser notre état physique, contrôler nos émotions, augmenter la concentration, et en fin de compte harmoniser notre être individuel aux processus de l’Univers.


Les mudras se pratiquent seules, en combinaison avec d'autre pratiques de pranayama, de bandha ou d'asana. Certaines mudras sont même constituées par des bandhas, asanas et pranayama assemblés. Ils forment des combinaisons très puissantes.

HASTA MUDRA, SCEAUX DES MAINS 


Tout ce qui existe dans l’univers, y compris l'être humain, est composée des cinq éléments. C'est pourquoi, leurs propriétés sont essentielles pour comprendre l’harmonie ou le déséquilibre dans le corps humain. Les Chakra  ("roues" en sanskrit) sont nos centres énergétiques.


Le Pouce - le Feu : Agni, le Soi, l'intuition, l'intériorité

L'univers, partenaire de notre propre personne, Brahman.

Relié à Manipura chakra (plexus solaire), et au poumon.

Il rétablit l'équilibre.

L'Index - l'Air : Vayu , le "Je", "Moi"

L'Air, le vent, l'inspiration, l' Atman.

Relié à Anahata chakra (le coeur), et à l'estomac

Le Majeur - l'Ether : Akasha, la puissance, l'égo, l'orgueil

Relié à Vishudda chakra (la gorge).

L'Annulaire - la Terre : Prithivi, est la déesse, la Terre-mère.

Relié à Muladhara chakra (chakra racine) et au foie.

L'Auriculaire - l'Eau : Jala, l'émotionnel, puissance d'illusions, la Maya.

Relié à Svadisthana chakra (shakra Sacré) et au coeur.


Jnana Mudra "geste de la Connaissance" ou Chin Mudra "geste de la conscience"

Le pouce, doigt indépendant des autres doigts et pourtant solidaire et indispensable, est symbole de la Conscience Universelle (Paramatman). L'index désigne la conscience individuelle (Jivatman). La jonction de ces deux doigts symbolise l'état de yoga, l'union entre l'âme individuelle et la suprême réalité, état au cours duquel sont dépassés les trois éléments de base de la nature, les trois guna : tamas (inertie, obscurité, léthargie - auriculaire), rajas (activité, mouvement, passion - annulaire), sattva (pureté, sagesse, paix - majeur). Il y a soumission totale de l'égo (index, le "moi"-Ahamkara) à l'absolu (pouce, le "Soi"-Brahman ). On transforme peu à peu le grossier en subtil, par le déracinement progressif de l'égo qui s'incline devant ce qui est supérieur.

Effets : elles sont des "verrouillages" simples, mais très importants sur le plan neuropsychique car elles complètent et renforcent l'action des postures. La main occupe une place prépondérante dans l'image mentale de notre corps physique et la canalisation de l'énergie à partir de cette position des doigts (redistribution de l'énergie à partir des mains) retentit sur le cerveau. L'attitude induit le calme mental. C'est pourquoi, durant la méditation, elle aide le pratiquant à garder une posture détendue et stable.


Assis en posture de méditation, la posture est stable, ferme, confortable. Les mains reposent souplement sur les genoux. Respirez calmement. Les doigts sont tendus et joints, puis le bout de l’index touche la première phalange du pouce et le pouce exerce une légère pression sur l’ongle de l’index, les trois autres doigts restent bien tendus et joints :


  • La paume tournée vers le ciel signifie l’appel à la compréhension de l’Univers : Jnana mudra.

  • La paume tournée vers la terre signifie l’appel à la compréhension du Soi : Chin mudra.


Shiva Mudra

Les mains jointes devant le cœur, paumes et doigts en contacts très étroits, les coudes sont redressés, les avant-bras parallèles au sol. En faisant ce geste, imaginez que vos mains prennent racine dans le cœur énergétique.

Mudra d'apaisement, très utilisée durant la pratique du Hatha Yoga , elle peut nous aider à prendre une posture fondée sur l’humilité plutôt qu’avec le désir d’atteindre la perfection sur le plan physique.

Elle symbolise le fait que nous honorons et célébrons le moment présent. Elle nous permet de contrôler le flux de cette énergie ou force de vie (prana), nous préparant ainsi à la méditation.

Nos mains jointes devant le cœur (Anahata Chakra) représentent  l’équilibre et l’harmonie entre  le le féminin (côté gauche) et le masculin (côté droit), réunis en notre centre, connectant les hémisphères droit et gauche de notre cerveau. Cet équilibre est physique, mental et émotionnel. C’est le processus de l’unification du yoga que d’équilibrer nos polarités, nos énergies.


​Padma Mudra, le sceau du coeur

Paumes de mains jointes devant le coeur. En inspirant, laissez tous les doigts s'ouvrir en forme de lotus, les mains jointes par les poignet, les pouces et les auriculaires. Visualisez une fleur de lotus qui s’ouvre. L’ouverture peut se faire sur une respiration ou très lentement sur plusieurs minutes.

EffetsElle stimule Anahata Chakra, le Chakra du cœur. Sa pratique attire irrésistiblement le mental à l’instant présent. Elle instille en nous Paix et Amour. Dans les périodes de solitude et de désespoir, aide à développer la compassion et l’acceptation du monde extérieur.

Dans la tradition hindouiste, la fleur de Lotus a toujours été un symbole divin. Il est souvent utilisé comme symbole de la beauté divine. Par exemple, Vishnu est souvent décrit comme «celui à l’œil de lotus».
Le déploiement des pétales du lotus suggère l’épanouissement de l’âme. L’émergence de sa pure beauté à partir de ses origines boueuses représente une promesse spirituelle bienveillante.


Prana Mudra

Le pouce, l'annulaire et l'auriculaire se rejoignent, la pulpe des doigts en contact. L'index et le majeur, tendus, s'éloignent. 

Effets : Mudra d'ancrage à la Terre et de libération des émotions, augmente la force vitale, aide les personnes fragiles à reprendre des forces, la confiance en soi.

Elle aide à réduire le rétrécissement des vaisseaux sanguins (régule la tension artérielle) et stimule les défenses immunitaires. Très bénéfique aussi pour les yeux , elle réduit les carences en vitamines et la fatigue. 






Nasikagra Mudra

Assis en posture de méditation, la posture est stable, ferme, confortable. Respirez calmement. Les yeux mi-clos, le regard est fixé sur la pointe du nez.

Les yeux vont converger légèrement et on peut voir les ailes du nez. Le regard doit être dirigé en plein milieu. Gardez cette position aussi longtemps que possible.

Tout d'abord, la vision sera instable et les yeux manifesteront vite de la fatigue. Ne forcez pas. Augmentez la durée de l'exercice très progressivement. Avec la pratique, les yeux s'accoutumeront.

En se concentrant sur la pointe du nez, on observe attentivement le souffle qui rentre et qui sort par les narines et, on détermine celle qui est la plus dégagée. Quand les deux narines sont également dégagées, c'est que la pratique est en bonne voie.

Effet : elle développe le pouvoir de concentration. Elle stimule Muladhara Chakra et induit l'intériorisation.

Shambhavi Mudra

Assis en posture de méditation, la posture est stable, ferme, confortable. Respirez calmement. Fixez un point situé devant vous. Puis, sans bouger la tête, regardez le plus haut possible. Ensuite, dirigez le regard entre les deux sourcils. Gardez cette position aussi longtemps que possible.

Tout d'abord, la vision sera instable et les yeux manifesteront vite de la fatigue. Ne forcez pas. Augmentez la durée de l'exercice très progressivement. Avec la pratique, les yeux s'accoutumeront.

Une fois que l'on est à même d'effectuer cette pratique les yeux ouverts sans fatigue, faire la même chose les yeux fermés.

Effets : Elle est considérée par les textes comme l'une des pratiques les plus élevées du yoga. C'est une technique puissante pour éveiller Ajna Chakra. Sur le plan physique, elle renforce les muscles des yeux. Sur le plan mental, elle induit le calme en éliminant le stress et la colère.


Khechari Mudra

Assis en posture de méditation, la posture est stable, ferme, confortable. Respirez calmement. Retournez et enroulez la langue pour que le dessous touche le palais. Sans forcer, essayez de repousser au maximum le bout de la langue vers la gorge. Gardez cette position aussi longtemps que possible.

Avec la pratique, la langue arrivera à atteindre les sinus, stimulant ainsi les nombreux centres vitaux du cerveau.

Effets : l'influence de ce mudra est très subtile. A l'arrière-fond du palais existence des points et des glandes qui exercent un contrôle intense sur toutes les activités du corps. leurs secrétions sont stimulées par la position de la langue repliée en arrière. La santé s'en trouve améliorée et l'abondante sécrétion salivaire produite fait disparaitre la sensation de faim et de soif. Elle aide à économiser l'énergie vitale.


Ashwini Mudra

Assis en posture de méditation, la posture est stable, ferme, confortable. Respirez calmement. Contractez les sphincters du rectum de façon répétée.

Effets : Elle stimule Muladhara Chakra. Elle prévient la perte d'énergie pranique hors du corps qui peut alors être utilisée à des fins spirituelles. Excellent exercice de préparation à Mula Bandha. Sur le plan physique, contribue à éliminer la constipation, lutte efficacement contre les hémorroïdes.


Thataka Mudra


Allongé sur le dos, jambes tendues et toniques, pieds rassemblés, talons poussés vers l'avant, les orteils ramenés vers le visage, bras le long du corps, les paumes de mains bien en appui, le menton rengorgé. Soulevez les bras à l’inspire et amenez-les loin derrière la tête. Entrelacez vos doigts. Sur l’expire, retournez les paumes des mains vers l’extérieur, allongez bien vos bras, gardez la nuque étirée, le menton légèrement rentré, les jambes restent bien toniques. Allez jusqu’au bout de l’expiration en vidant bien l'air. Quand les poumons sont vides, gardez votre souffle, gardez la position et étirez-vous de tout votre long. Vous allez sentir comme une sorte de légère aspiration du ventre vers l’intérieur et vers le haut.

Variante suivante : après avoir répété les étapes précédentes, au moment de la rétention étirez-vous, mais cette fois ouvrez les côtes comme si vous inspiriez. La cage thoracique s’ouvre comme pour une inspiration, mais sans prendre d’air (si vous ne trouvez pas le mouvement, pincez-vous le nez et inspirez). Le ventre rentrera plus profondément que dans la variante précédente, les viscères remonteront vers la cage thoracique. N’hésitez pas à accompagner avec le périnée en remontant le plancher pelvien (voir l'article relatif aux bandhas).

Effets : Thataka Mudra appelée aussi Tadaka mudra a un effet détoxifiant sur les organes du ventre. En faisant alterner une légère compression/succion avec une décontraction, il se produit un massage qui modifie la circulation sanguine habituelle. Le sang ne stagne plus, les organes sont mieux irrigués, mieux oxygénés et les toxines sont plus facilement emportées, traitées et éliminées.

L’exercice est ainsi excellent pour stimuler la digestion et favoriser l’élimination. Il réchauffe, tonifie les muscles de la sangle abdominale, masse et décontracte le plexus solaire (et donc le système nerveux). Thataka Mudra calme et apaise, ramène la joie et l’enthousiasme.

Précautions :

Tadaka Mudra doit être pratiquée l’estomac vide.

Elle se fait en rétention poumons vides et ne doit pas être de ce fait pratiquée en cas d’hypertension artérielle ou de troubles cardiaques.

Il est nécessaire de bien maîtriser la respiration naturelle de base avant d’aborder Thataka Mudra.





Yoga Mudra

Fiche de posture

Article du blog







Maha-Mudra











Parfois, on pratique les mudras par mimétisme sans en connaître le sens. C'est dommage car les mudras recèlent un symbolise spirituel très fort qui, lorsqu'on en connaît le sens ne peut qu'ajouter à leur efficacité. Dans le Gheranda Samhita, le sage Gheranda explique, à propos des mudras, que seule l'intégration du symbole accorde tous les pouvoirs.



téléchargement.png

Contact@yogaseve.com

Tél : 06 10 01 23 52 

24 avenue d'Andromède

31700 BLAGNAC

© 2020 YOGASEVE. Tous droits réservés.